La petite sirène
création 2021- conte théâtral et musical
d’après l’oeuvre d’Andersen
premières les 22 et 23 novembre 2021
au théâtre Piaf de Bernay (27)
Après Hansel et Gretel (2012), la Belle au Bois Dormant (2017), encore un conte ? Le Collectif Ubique, spécialiste des histoires célèbres ? Les artistes ne se sont pas vraiment posé la question. Mais adapter, c’est un exercice qu’ils aiment et à force de travailler ensemble, leurs outils sont aiguisés. Alors avant de passer à autre chose, ils souhaitaient mettre à profit leur expérience. Cette Petite Sirène vient clore un triptyque qui se sera étalé sur près de dix ans.
Trois chaises face public et nos instruments, voilà qui est familier. Mais avec la Petite Sirène, Ubique quitte l’univers végétal et le monde de la forêt commun aux deux premiers spectacles pour explorer l’univers marin. Une multitude de nouveaux horizons sémantiques et de nouvelles perspectives sonores s’offrent au trio. L’adaptation s’annonce passionnante. On parle d’envie, de métier passion et de persévérance. Car la Petite Sirène a un rêve, un seul : devenir capitaine de bateau.

Production : Collectif Ubique

Co-production
 
Le Tangram, Scène Nationale d’Evreux (27)
La Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne-la-Vallée (77)
La Barbacane, Scène conventionnée pour la musique (78)
Théâtre le Piaf, Bernay (27)
L’espace Jacques Prévert, Aulnay-sous-Bois (93)

Soutiens
C3 Le Cube, Centre Culturel du Coeur de Nacre, Douvres-la-Délivrande (14)

Texte, musique et mise en scène
Collectif Ubique (Simon Waddell, Audrey Daoudal, Vivien Simon)

Les dates de résidences

Espace Jacques Prévert – Aulnay-sous-Bois (93)
du 24 au 28 août 2020

Le Tangram/ Le Cadran – Scène Nationale d’Evreux (27)
du 28 septembre au 3 octobre 2020

La Ferme du Buisson – Noisiel (77)
du 19 au 25 octobre 2020

Le Cube – Douvre-la-Délivrande (14)
du 22 au 28 février 2021

Lieu à confirmer
du 7 au 12 juin 2021

La Soufflerie, Scène conventionnée, Rezé (44)
du 23 au 29 août 2021

La Barbacane, Scène conventionnée musique, Beynes (78)
du 13 au 17 septembre 2021

Théâtre du Champ Exquis, Scène conventionnée – Blainville-sur-Orne (14)
du 18 au 24 octobre 2021

Théâtre le Piaf, Bernay (27)
du 15 au 20 novembre 2021

Premières au Théâtre Piaf – Bernay (27)
les 22 et 23 novembre 2021

 

Le Collectif Ubique est encore à la recherche de partenaires. Si vous souhaitez accompagnez la création
L’adaptation : un exercice à part entière
Commencer une nouvelle adaptation, c’est bâtir un édifice qui va se construire sur cinq chantiers simultanés. Chaque chantier est dépendant des autres et va les influencer au fur et à mesure de l’évolution des travaux. Il faut être à la fois architecte, chef de chantier et ouvrier. Tout doit s’équilibrer pour ne pas s’effondrer.
Le premier chantier, c’est l’adaptation. L’histoire originale est un gros bloc de granit qu’il faut dégrossir :  qu’est-ce qu’on garde, qu’est-ce qu’on supprime, qu’est-ce qu’on modifie, pourquoi et comment. De ce premier chantier va découler les deux suivants : la narration et les dialogues.
La solution, le trio va la trouver en redéfinissant le personnage de la Belle et sa place dans le récit. Cette Belle au Bois Dormant, avant d’être une princesse, c’est un caractère dans la fleur de l’âge, plein de vie et d’attente coupé dans son élan et ses envies. C’est injuste. Et elle va se dresser contre ça.
Une princesse qui ne se laisse pas faire, personnage féministe ? Oui, par la force des choses. Cette adaptation, c’est l’histoire d’un personnage qui dit en toute logique :
“Ce qui m’arrive est injuste. Je n’ai rien demandé. Et je ne suis pas d’accord.”
La version finale s’affine au cour de la tournée 2017-2018. Après un grand succès au Festival Tout Ouïe Avignon 2018, le spectacle reçoit les 3 T Télérama et est coup de coeur du Festival Momix en 2020.
Presse

Françoise Sabatier-Morel aime “passionément”

“Créer la surprise en racontant la Belle au Bois Dormant ? C’est le pari parfaitement tenu que font les trois comédiens-musiciens du Collectif Ubique…”

Interview d’Audrey Daoudal pour France 3 à l’Opéra National de Bordeaux – décembre 2018

Coup de coeur du Festival Momix

Frédérique Meichler pour le journal l’Alsace

“De l’énergie en barre, l’auditoire n’a guère le temps de se poser, on est pris d’un délicieux vertige pendant un tour d’horloge, tout ouïe et les yeux écarquillés pour ne pas manquer une miette de la densité de ce qui se passe sur scène.”